Intermédiaire d’échappement : comment faire son choix ?

L’intermédiaire est un constituant de la ligne d’échappement, il se trouve entre le catalyseur (ou tube afrique) et le silencieux final. Lorsqu’il s’agit d’un silencieux intermédiaire, sa fonction est de réduire la vitesse d’évacuation des gaz d’échappement et leur température. Associé à un silencieux final, l’ensemble est parfois appelé Cat back.

 

Quels sont les différents intermédiaires ?

Il existe deux types d’intermédiaire d’échappement dont nous allons voir ci-dessous les avantages et inconvénients :

SILENCIEUX INTERMEDIAIRE

Aussi appelé silencieux central, car il se trouve au milieu de la voiture, l’intermédiaire avec silencieux permet de libérer en partie les gaz d’échappement tout en restant à un niveau sonore acceptable pour  un usage quotidien. Selon les véhicule, il est possible de gagner un peu de poids car la partie filtrante est souvent moins imposante que d’origine.

 

TUBE INTERMEDAIRE

Comme son nom l’indique, le tube intermédiaire est un simple tube, sans partie filtrante, ce qui permet une bien meilleure évacuation des gaz et donc un petit gain de performance. En revanche, la filtration (pare-flamme) n’étant plus là, la pollution et surtout le bruit sont bien plus important que pour une ligne d’échappement d’origine. Pour le poids, la logique de gain est d’autant plus vrai qu’il n’y a plus du tout de silencieux.

 

Comment bien choisir son intermédiaire ?

Bien sûr un intermédiaire se choisit dans un premier temps en fonction de son véhicule afin qu’il se monte en lieu et place de l’origine sans avoir à apporter de modification sur la ligne ou autres éléments de l’auto. Au-delà de ce critère, il faut prendre en compte :

  • Utilisation du véhicule : sur route ou sur circuit ?
    • Si vous utilisez votre véhicule sur la voie publique, il faudra installer un intermédiaire homologué CEE et donc avec un pare-flamme.
    • Si vous utilisez votre véhicule en compétition ou en track days les restrictions sont différentes et les pilotes installent le plus souvent des tubes intermédiaires afin de gagner en performance.
  • Restriction(s) liée(s) à la compétition : piste, course de côte, rallye, drift, slalom, VHC…
    • Selon la discipline, la catégorie, voir le championnat, la réglementation technique varie sur différents critères : diamètre de ligne, avec ou sans pare-flamme, matériaux, niveau sonore… Par exemple, pour le Groupe N le diamètre de ligne doit être le même que celui d’origine.
    • Avant tout achat, référez-vous à la réglementation de votre championnat afin d’éviter toute déconvenue au moment du contrôle technique…